Centre de recherche pour la qualité des eaux

CLIENT • CEMAGREF

MAÎTRE D’ŒUVRE • Quatreplus avec Quatre Plus Architecture

BUREAUX TECHNIQUES • Pons, Inex, Arcora

LOCALISATION • Anthony

SURFACE • 3 641 m²

BUDGET • 3,15 M€ H.T.

Une conception innovante de l'espace de travail

Les utilisateurs associés en amont à la conception du projet :
Les premières discussions ont fait apparaître que le mode de fonctionnement des équipes de chercheurs nécessite une communication réelle et rapide. Le projet initial proposait une mise en espace «idéale» de ce thème sur un programme qui généralisait les besoins d’une équipe de recherche à l’ensemble des services.

Tension et équilibre : l’espace dynamisé :
Un immeuble double coiffé d’une structure légère en éventail, abrite les laboratoires au rez-de-chaussée et les plateaux de bureaux dans les étages. Deux plateaux de bureaux de largeur différente sont légèrement désaxés de part et d’autre d’un volume central dissymétrique, qui regroupe les services partagés. Chaque équipe dispose d’un espace commun autour duquel sont répartis de petits bureaux individuels, tous éclairés naturellement. Le projet donne une véritable identité aux espaces de travail et engendre des lieux différents. Qualifier les lieux et les parcours, différencier l’aller et le retour, reconnaître les niveaux, la périphérie et le cœur de l’immeuble, le plateau large et le plateau étroit, l’espace de chacun et le territoire de l’équipe.

La nef :
Les «espaces d’équipes» des plateaux cherchent à équilibrer les lieux du dialogue et ceux de la communication. Ce concept d’espace semi-ouvert, mi bureaux cloisonnés, mi bureaux paysagers, propose d’articuler des “bulles de repli”, petits bureaux individuels autours d’un “salon de travail” qui regroupe des moyens et outils communs à l’équipe (rangements, périphériques graphiques, tables de réunion, postes informatiques dédiés à des applications spécifiques). Ici ces “espaces d’équipes”, rebaptisés “agoras” par les utilisateurs au cours des séances de concertation, sont entourées de murets de bois à deux hauteurs différenciés : 1,55m ou 2m suivant qu’ils bordent la nef où qu’ils adossent des rangements. Le jeu des arborescence de la charpente et les feuilles légères d’une couverture industrielle offrent un volume ample et inhabituel. Au-dessous, toute une vie intérieure et les espaces intimes protégés par la chaleur du bois.